mercredi 20 septembre 2017

La Voie de la non-dualité: rencontre à Paris, samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre 2017.

 
 
RENCONTRE A PARIS
 
Samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre 2017.
 
 
Le lieu:
A Paris dans le 13ième.
 
Horaires:
Samedi de 18h30 à 20h30
Dimanche de 10h à 17h30
 
Programme:
Méditation, dialogues, approche corporelle.
 
Renseignements, inscriptions, écrire:
 
Rencontre à suivre:
Retraite d'automne, 13, 14et 15 octobre à Apt.

mercredi 13 septembre 2017

Retraite d'automne du 13 au 15 octobre 2017.

 
 
RETRAITE D'AUTOMNE
 
Du 13 au 15 octobre 2017
 
En Provence dans le Luberon.
 
 
La retraite d'automne aura lieu cette année en pleine nature en Provence, dans le Luberon, au dessus de la petite ville d'Apt.
 
Elle débutera le vendredi 13 octobre à 16h30 et se terminera le dimanche 15 vers 17h30.
 
Au programme:
Méditation, dialogues, approche corporelle.
 
Pas d'hébergement sur place, mais de nombreuses possibilités existent tout autour. Nous pouvons vous en indiquer quelques unes.
 
Renseignements, inscriptions, écrire:
 
A noter:
Samedi 30 septembre, dimanche 1er octobre:
rencontre à Paris.

jeudi 7 septembre 2017

La méditation sans méditant.

 
 
Question :
Qu'est ce que la méditation véritable?
 
Réponse :
La méditation véritable est sans méditant.
Tant que demeure l'identification à un personnage qui dit : "je" médite, nous sommes plutôt dans le développement personnel.
Lorsque l'absence, l'inexistence, d'un "moi personnel" et séparé est réalisée, là est la véritable méditation.
A ce moment, tout est méditation.
Nous ne ressentons plus le besoin particulier de nous réfugier quelque part, pour nous livrer à un exercice spécifique, mais si toutefois, s'installer tranquillement et silencieusement dans un lieu paisible et agréable se présente, pourquoi pas....

mercredi 30 août 2017

La danse de la Vie.



Ce matin au réveil,
il y avait la Présence.
Vibrante, aimante,
comme enveloppant et accueillant
toutes choses.
Le soleil s'est levé,
majestueusement.
La terre, les arbres, les plantes,
furent baignés dans la lumière.
Dans cette beauté,
dedans, dehors,
tout était une danse.



D'instant en instant,
ne soyez personne.
Espace, globalité,
se déploient.
La vie vous accueille
avec tendresse.
Ici ou là,
ne perdez pas Cela.
Soyez Cela.
En Cela, la vie danse,
célébration sans fin...



Dans l'espace que vous êtes,
enfin reconnu.
Que vous soyez affairé
ou oisif.
Dans un bureau, un stade,
en faisant le ménage,
votre vie, la Vie,
devient une danse.



Voyez ce qu'est
votre précieux moi,
votre précieuse identité.
Rien d'autre qu'une chimère,
un rêve, une ombre,
un paquet de pensées et de tensions.
Libéré de cette croyance,
la vie est espace,
danse, célébration.



Que vous soyez dans un bureau,
au fond d'une mine,
oisif ou affairé,
ceci ou cela,
ne soyez personne.
Restez dans votre globalité.
Que chacun de vos gestes
soit une danse,
que votre vie toute entière,
soit une célébration.



Ecoute,
l'espace sans limite
où le corps se déploie.
En lui,
tout autour de lui,
en toi, partout,
la vie danse.



Ephémère passager de la vie,
chacun cherche le bonheur,
là ou il croit
pouvoir le trouver;
accumulant les expériences.
Toujours, c'est le moi qui cherche,
c'est le moi qui veut.
Hélas, il est totalement ignoré,
que réaliser l'absence
de tout moi personnel,
est la condition essentielle
pour ce à quoi nous aspirons.
Dans l'absence d'un moi personnel
enfin reconnue,
semble se déployer soudain
notre globalité.
Alors, en elle,
la vie danse.
Elle est célébration,
bonheur sans fin...

dimanche 20 août 2017

Programme des rencontres et retraites avec le moine Gojo.

 
 
 
LA VOIE DE LA NON-DUALITE
 
Avec le moine Gojo.
 
 
Dans quelques jours, débutera la retraite d'été, et c'est toujours une joie d'accueillir ceux et celles venus partager ces moments précieux.
Voici le programme des rencontres et retraites, prévues pour le moment avec le moine Gojo, jusqu'à fin 2017.
(il est possible que d'autres évènements se rajoutent d'ici là).
 
Rencontre à Paris:
samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre.
 
Retraite d'automne à Apt:
Vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 octobre.
 
 
Rencontre à Nice:
Samedi 4 et dimanche 5 novembre.
 
 
Rencontre à La Ciotat:
Samedi 18 et dimanche 19 novembre.
 
 
Retraite d'hiver:
Du jeudi 28 décembre au lundi 1er janvier 2018.
 
 
Renseignements, inscriptions, écrire:
 
 
A noter:
Sur Youtube:  bientôt de nouvelles vidéos
Taper: le moine Gojo, puis cliquer sur chaine, puis sur Playlist.

dimanche 13 août 2017

Du temps pour l'essentiel.

 
 
Il est bon de donner du temps à la vérité, à l'essentiel, à la découverte de notre nature véritable, au bonheur.
Laisser du temps au temps.
Délaisser nos occupations, nos obligations présumées, nos habitudes, nos tensions, nos conditionnements, nos croyances....
Simplement nous rendre disponible.
Pas pour quelque chose, pas pour un but précis, pas comme une stratégie.
Pour rien.
Juste être,
vacant, disponible, ouvert.
N'est ce pas dans ce terreau, que le parfum de la vérité aura le plus de chance de nous visiter,
comme nous laisserions la fenêtre ouverte, à la brise rafraichissante de l'été?
Bien sûr, il n'y a pas de règle fixe.
Mais la suggestion est là:
Dans votre journée, pendant vos vacances, au cours de l'heure qui passe, pourquoi ne pas réserver un peu de votre précieux temps pour l'essentiel?

samedi 5 août 2017

L'éveil et l'illumination.

 
 
L'illumination ou l'éveil, semblent être la préoccupation essentielle de quelques uns.
Mais l'éveil de qui?
Savoir qui nous sommes vraiment, autrement dit, se connaitre soi même, parait être de la première importance.
Un examen attentif, une investigation approfondie, nous montre que le moi que nous croyons être, n'existe tout simplement pas.
Il n'est qu'une collection de pensées et de sensations, perçues au sein de la Conscience.
Alors, en l'absence de moi, qui faudrait il encore tenter d'éveiller ou d'illuminer?
Dans la clarté de cette vision-compréhension, s'effondre toute recherche.
Il est possible que cela soit ce que certains appellent l'éveil.
Pourquoi pas?

samedi 29 juillet 2017

Ecoute et libération.

 
 
L'écoute, ce n'est pas se concentrer sur ce que nous souhaitons entendre, fusse la vérité.
L'écoute, c'est être ouvert, disponible, à ce qui est.
Qu'il s'agisse de pensées obsédantes, de tensions, d'un mal être, d'un ressenti de séparation, de solitude.....
Ce qui apparait, est ce qui a précisément besoin d'être écouté.
C'est notre vérité, ici et maintenant.
Aussi, laissez lui la totale liberté d'être, d'apparaitre, de se déployer.
Dans cette écoute, rien n'est séparé.
Pensées, sensations, tensions, perceptions.....
Tout vient pour être accueilli.
Ne l'entretenez pas, mais ne le rejetez pas non plus.
Tensions et problèmes, se nourrissent de notre refus et de nos stratégies pour leur échapper.
C'est seulement dans une totale ouverture, un accueil lucide, sans choix ni stratégie, que problèmes, souffrances, tensions, peuvent alors consumer leur propre énergie et finalement se libérer et nous quitter pour de bon.

mercredi 19 juillet 2017

Retraite d'été du 23 au 27 aout 2017.

 
 
LA VOIE DE LA NON-DUALITE
 
Retraite d'été en Provence dans le Luberon
 
Du 23 au 27 aout 2017.
 
 
Le lieu:
En pleine nature, en Provence, dans le Luberon, au dessus de la petite ville d'Apt.
 
La retraite débutera le mercredi 23 aout à 16h30 et se terminera le dimanche 27 aout vers 17h30.
 
Au programme:
Méditation, dialogues, approche corporelle.
 
Il n'y a pas d'hébergement sur place mais de nombreuses possibilités existent tout autour ( nous pouvons vous en indiquer quelques unes)
 
Attention:
Le nombre de places est limité , il est prudent de réserver et de prévoir votre hébergement dès que possible.
 
Renseignements, inscriptions, écrire:
 
Rencontre à suivre:
Samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre à Paris.
 

mercredi 12 juillet 2017

Une bonne bastonnade .

 
 
Question :
Vos textes relèvent de la bétise  et de l'ignorance. Un chat est un chat, un arbre est un arbre, voila tout !! Si le vieux maitre Nan Shan vous avait rencontré, il vous aurait mis une bonne bastonnade pour vous remettre les idées en place....
 
Réponse :
Laissons, si vous le voulez, bien Nan Shan de coté, ainsi que toute prétention à savoir ce qu'il aurait pensé, dit ou fait.
Il est trop facile de fantasmer sur le comportement des anciens, désormais décédés, à l'aulne de notre propre ignorance.
Un chat est un chat, un arbre est un arbre; mais de quel chat ou de quel arbre parlons nous?
Plusieurs personnes, nous le savons bien, regardant le même arbre ou le même chat, verront chacune le leur, autrement dit, leur propre perception subjective du même objet.
Et que dire de l'araignée au plafond ou de la mouche sur le carreau?
Pour elles, que sont un arbre ou un chat?
Ainsi, dire qu'un chat est un chat ou un arbre un arbre n'a pas grand sens.
Chacun en ayant sa propre perception et sa propre compréhension.
Mais il y a plus.
Le chat existe par la Conscience qui le perçoit.
La Conscience est libre, du fait qu'il y ait ou non un chat.
Mais le chat, autrement dit l'objet perçu, dépend lui de la Conscience pour être.
Ainsi, la perception d'un objet, comme une tasse ou un arbre, comprend en elle même deux aspects.
L'objet lui même, nous l'avons vu précédemment, et la Conscience qui le perçoit.
Le chat ou l'arbre, ne sont jamais séparés de la Conscience.
C'est à cause de ce fait, que les objets possèdent la remarquable capacité, de nous révéler la Conscience en laquelle ils apparaissent.
En conclusion, un arbre est un arbre, un chat est un chat, mais méfions nous des raccourcis faciles et des poncifs faussement Zen.

mercredi 5 juillet 2017

Le sacré.

 
 
Une brulante journée de canicule s'achevait.
Tout était immobile.
Les cigales s'étaient tues, les feuilles des grands arbres ne tressaillaient même pas.
En cette fin de journée, la lumière se faisait plus douce.
Tout à coup, le silence extérieur et le silence intérieur ne faisaient plus qu'un.
De même, l'immobilité de la nature, comme figée par la chaleur, et celle de l'esprit, n'étaient qu'une seule et même immobilité.
Dans ce silence, vibrant et immobile, l'essence du sacré semblait se déployer.

lundi 26 juin 2017

Chaque moment est le bon moment.

 
 
La Présence est l'espace essentiel au sein duquel la manifestation se déploie.
La manifestation est elle même l'activité de la Présence.
Aussi, n'avez vous rien à faire pour la produire, la pratiquer.
Soyez simplement ouvert à cette possibilité.
Ressentez le poids de votre bassin sur le siège ou vous êtes assis.
Découvrez le va et vient des sensations corporelles, le ballet des pensées...
Chaque chose apparait en vous. Pas à un "moi" personnel et limité, introuvable car inexistant, mais dans l'espace même de la Présence-Consciente que vous êtes.
Espace n'est qu'un mot, il ne s'agit pas de quelque chose.
Lorsque Cela se découvre, les mots justes pour en décrire le parfum vous viendront, et ils n'auront guère d'importance.
Parfois, pour pointer vers la Présence-Consciente, nous disons l'espace, parfois le parfum, parfois la clarté, ou l'ineffable douceur de Cela.....
Découvrez, voyez, sentez, que vous êtes Cela, cette douceur, ce parfum, cette Présence.
Puis vous verrez que ce qui apparait, aussi, est Cela.
Tombez amoureux de Cela.
Abandonnez vous à Cela.
Disparaissez en Cela.
Inutile d'aller le rechercher ailleurs.
C'est là, dans l'espace d'un souffle, d'une pensée, d'une sensation, d'une perception....
Et pour le découvrir, chaque moment est le bon moment.
 

mardi 13 juin 2017

Méditation.

 
 
Assis sur le lit, dans la petite chambre; à la fenêtre, les feuilles des grands arbres frissonnent doucement, bercées par la brise printanière.
Le parfum sucré des genets entre dans la pièce.
On entend le chant des oiseaux.
Apprenez à rester vacant, libre de toute intention, de toute envie, de toute activité, de toute stratégie.
Ne cherchez pas à être ou à devenir quelque chose.
Laissez vos sens s'épanouir naturellement, vos pensées libres de vagabonder, sans les suivre particulièrement.
Ne vous efforcez à rien.
Si quelques tensions ou impressions désagréables apparaissent, ne les refusez pas, ne les courtisez pas non plus.
Laissez vous comme vous dissoudre dans le paysage.
Oubliez les mots, les concepts, les buts.
S'ils se présentent, n'y prêtez tout simplement pas attention.
Dans cette ouverture sans intention, car l'intention est fermeture, une douce paix, une joie sans cause, peuvent survenir, comme les parfums de l'intemporel.
Ne les recherchez pas, ne les cultivez pas.
Vous retomberiez aussitôt dans les filets du désir, de la peur, du temps.
Laissez simplement le parfum de ce moment vous imprégner, comme celui des genets, entrant par la fenêtre ouverte.

mercredi 7 juin 2017

Ni sujet, ni objet.



Une certaine explication spirituelle, nous dit que nous sommes Conscience, et que cette Conscience est ce qui perçoit toutes choses.
Selon cette perspective, les objets se déploient au sein de la Conscience qui les accueille.
Le problème est que selon cette compréhension, la dualité, et donc la séparation, autrement dit la souffrance, demeurent inéluctables.
Il y a bien Conscience, et il y a toujours les objets.
Certes, on peu bien affirmer que l'essence fondamentale des objets est  la Conscience, mais est ce vraiment notre expérience?

Regardant distraitement le paysage par la fenêtre ouverte, les grands arbres majestueux et les collines au loin, surgit une lumineuse évidence.
Les arbres et les collines, ne sont pas des objets perçus par une Conscience séparée les percevant.
Arbres et collines, sont "la" Conscience, en tant qu'arbres et collines.
Le chat sur le tapis est "la" Conscience en temps que chat et en tant que tapis.
Il n'est nul part de Conscience percevante ou d'objets perçus, séparés.
Il n'y a que "Ce qui est".
Là disparait toute trace de séparation, de dualité et de souffrance.

mardi 30 mai 2017

La non-Voie.

 
 
La non-Voie ne cherche pas à obtenir quelque chose,
ni à se débarrasser d'autre chose.
En elle, l'existence d'un prétendu moi est démasquée.
En elle, la personne ne peut se maintenir.
En elle, plus rien ne peut être séparé d'autre chose.
En elle, il n'y a rien et il y a tout.
En elle, s'évanouissent les notions de sujet et d'objet.
Qui pourrait encore revendiquer, comprendre, s'efforcer ou pratiquer quoique ce soit?
Lorsque l'illusion d'être une personne séparée s'évanouit,
ne reste plus que la vie,
mystérieuse et sublime,
douce et terrible,
qui s'écoule, naturellement,
sans problème.

samedi 6 mai 2017

Investigation et méditation.



Question :
Quelle différence faites vous entre l'investigation et la méditation?

Réponse :
L'investigation est à la base.
Regardez, observez, investiguez.
Y a t il ici un moi personnel, une entité définie, existante et séparée dont vous pourriez dire:
"c'est moi" ?
Que trouvez vous en regardant, en cherchant ?
--Des pensées.
Sont elles "moi"?
Sont elles par exemple ce qui perçoit ?
Evidement non.
--Le corps, c'est à dire des sensations, ou des tensions.
Une sensation est elle "moi"?
Est elle ce qui perçoit?
Evidement non.
Lorsque cela est vu dans une parfaite clarté, cela produit un effet.
On pourrait dire aussi que cela a un parfum.
Une ouverture apparait, une détente, une paix.....
Restez là, profitez en.
Bien sûr, il n'y a personne, mais le parfum est là.
Prélassez vous en lui, baignez vous, noyez vous en lui.
En lui, toutes choses apparaissent, se déploient, disparaissent.
Vous êtes Cela, et c'est la méditation.
On pourrait dire aussi, la contemplation......
 
A noter:
Retraite de printemps : 12,13 et 14 mai
Retraite d'été du 23 au 27 aout,
inscriptions à partir du 17 mai.

samedi 29 avril 2017

Peut on percevoir la Conscience ?



Question :
Peut on percevoir la Conscience ?

Réponse :
-Le Moine Gojo (LMG):
La Conscience est Ce qui perçoit, aussi, ne peut elle jamais être perçue comme un objet.

-Question:
Pourtant, j'ai pratiqué une méditation, ou on nous apprenait à nous tourner vers la Conscience et à la percevoir.

-LMG:
Très bien, comment était ce?

-Question:
Une sensation, à la fois de calme et de paix, et aussi d'énergie.

-LMG:
Parfait. Dans ce cas, une sensation de calme, de paix et d'énergie était perçue.
Vous êtes Ce qui perçoit.

-Question:
Voulez vous dire que cette sensation de paix n'était en fait pas la Conscience?

-LMG:
Peut être en était ce le parfum.
En fait, au moment ou vous faisiez cet exercice, c'était "Ce qui est".
Ensuite, comment se poursuivait l'exercice?

-Question:
Et bien l'invitation était de maintenir cette paix, ou de voir qu'elle demeurait présente, même face aux objets et situations de la vie.

-LMG:
Dans ce cas, il y avait donc les objets, la paix, précédemment ressentie et votre effort pour la maintenir ou l'être.

-Question:
Oui, c'est un peu ça.

-LMG:
Là est le problème voyez vous. Car dans cet effort, existe l'implacable dualité entre la paix, vous, et les choses ou situations.

-Question:
Que faire alors?

-LMG:
Ce qui doit être vu clairement, c'est que lorsque vous expérimentez la paix sublime, il n'y a que la paix sublime. C'est "Ce qui est".
Quand les objets ressurgissent, ou qu'une situation chaotique survient, c'est aussi et toujours "Ce qui est".
"Ce qui est", est. Il n'est pas nécessaire  d'aller le rechercher dans vos souvenirs, ni de le pratiquer ou le fabriquer.
Lorsque l'inexistence du pseudo moi est démasquée, "Ce qui est", se révèle être Ce que vous recherchiez.
Cela est l'unité, la Présence, la Conscience, le Tout, appelez le comme vous voulez....
Le calme de la méditation est Cela, en tant que le calme de la méditation.
Les objets ou l'agitation, sont Cela, en tant qu'objets ou agitation.
Quoi que vous fassiez, ou que vous regardiez, c'est Cela.
En fait, il n'y a que Cela, et c'est une célébration.

mercredi 8 mars 2017

Ce qui est.



Lorsque s'effondre la croyance en un moi illusoire et séparé, se révèle ce qui est.
Autrement dit, ce qui est, s'avère être ce qui demeure à jamais, en l'absence du moi.
Cela reçoit diverses appellations dans les différentes traditions, mais le nommer à toujours tendance, même subtilement, à chosifier Cela, et très vite, le moi se reconstruit pour l'obtenir.
Ce qui est, à bien sûr toujours été, mais ne peut être réalisé dans toute son éclatante évidence, qu'en l'absence du pseudo moi.
Ce qui est, est toujours unité, et c'est cela que nous avons toujours recherché dans toutes sortes d'expériences, matérielles, psychologiques, spirituelles....
Dans la disparition du pseudo moi, se révèle la Présence, le vide, la Conscience, le Soi, le Tout, le Un, etc, etc;  c'est, ce qui est.
Par la suite, nous allons déjeuner, travailler, ou nous promener, et nous essayons de réaliser que tout cela se déploie au sein de ce qui est.
Et dans cet effort, il y a deux, dualité, et donc toujours un sentiment de manque et d'incomplétude.
Lors d'une expérience forte, ce sentiment peut temporairement disparaitre, mais il ressurgira à nouveau un peu plus tard.
Ce qui n'a pas été vu dans ces exemples, c'est que déjeuner, travailler, s'assoir, marcher.... C'est aussi et toujours, ce qui est.
Ce qui est, n'a pas à être recherché ailleurs ou plus tard, c'est !
Ce que nous appelons Vérité, Conscience, Ce qui est..... Est à ce moment, ce qui apparait comme déjeuner, travailler, s'assoir, marcher.....
Autrement dit, lorsque nous sommes assis et que nous ressentons le poids de nos fesses sur le siège, ce qui est, est cela.
Inutile d'imaginer ce qui est, puisque ce qui est est.
Réalisez que la vérité, libre de la croyance en un moi personnel et séparé, est tout simplement toutes choses.
Toutes choses sont Cela, Ce qui est.
Ainsi, tous sentiments de dualité, de manque ou d'incomplétude nous quittent.
De toutes manières, lorsqu'ils apparaissent, ils sont aussi ce qui est.

A noter:
Retraite de printemps: 12, 12 et 14 mai 2017 à Apt.
Voir aussi, rencontres à La Ciotat, Paris, Nice...

mercredi 1 mars 2017

Ce que nous recherchons vraiment.

 
 
S'il vous plait, voyez qu'il n'y a personne. Juste ce qui est.
Les mots qui s'affichent sur la page ou l'écran, un bruit au loin, une sensation.
Tout cela apparait simplement, mais pas pour quelqu'un, pas pour un moi ou une personne particulière.
C'est cela en fait que nous recherchons, à travers un nombre incalculable de choses diverses et variées.
Une foule de thérapeutes, d'enseignants, de gourous, proposent de nous guérir, de nous améliorer, de nous transformer, de nous transmuter....
Mais ces propositions s'adressent toujours à quelqu'un, et partant de là, renforcent encore davantage cette sensation d'être un moi, spécial ou banal, bancal ou équilibré, matériel ou spirituel.
Tant que se maintient cette croyance-sensation d'un moi séparé, quoi que nous fassions, quelque soit l'état que nous atteignions, se maintiendra aussi, même subtilement, un sentiment de manque et d'incomplétude.
C'est pourquoi, derrière tout cela, c'est l'absence qui est recherchée.
Lorsque s'effondre la croyance d'être quelqu'un à qui les choses arrivent, cette absence se reconnait comme clarté.
Cette clarté, est simplement l'évidence de ce qui est.
Toute chose apparaissant en elle, est aussi ce qui est.
Ainsi, toute trace de séparation et de dualité s'évapore, de même pour le sentiment de manque et d'incomplétude.
Attention ! Un point doit être clairement réalisé:
 
VOIR QU'IL N'Y A PERSONNE, NE POURRA JAMAIS ETRE L'ACTION OU RESULTER DE L'EFFORT DE QUELQU'UN.

dimanche 12 février 2017

Libre de l'attente.

 
 
Question :
Comment faire pour ne plus être dans l'attente?
 
Réponse :
Voyez que ce "comment?" est l'action même de l'attente.
Comment l'activité de l'attente, pourrait elle vous en libérer?
L'attente, est une stratégie du moi pour se maintenir, remettant toujours les choses à plus tard, et s'abritant souvent derrière des méthodes pour s'en débarrasser.
L'esprit qui pourra être ainsi apaisé, recherche en fait un état, et lorsqu'il en aura épuisé la saveur, il se sentira à nouveau frustré, déçu, et reprendra son insatiable quête.
Notez que "ne pas attendre", s'il s'agit d'une autre stratégie, nous précipite également dans la même impasse.
Ainsi, dire simplement :
"Attendez!" ou, "N'attendez pas!", est sans espoir, car ces deux injonctions s'adressent au moi, qui nous l'avons vu, s'en nourrit.
Alors comment faire?
Voyez comment nous retombons aussitôt dans le piège.
Considérez ces quelques suggestions:
L'attente est un concept, comme la peur, ou l'ennui.
Laissez de coté le mot et voyez la réalité de la chose.
Débarrassé du concept, la chose, c'est à dire le phénomène qui se présente à nous, est essentiellement une tension.
Une tension, ce n'est pas l'attente.
C'est une sensation, une crispation ici, une boule ressentie là, au creux de l'estomac.
Ces tensions surgissent.
Il n'y a personne pour qui elles apparaissent.
Elles naissent dans le vide, et peut être y font elles du sur place.
Néanmoins, observez soigneusement que la tension, libre de tout concept, perçue dans l'espace ou elle se déploie, ne peut s'y maintenir indéfiniment.
En l'absence d'un moi illusoire, tentant de la maintenir ou de s'en débarrasser, elle se dissout simplement et naturellement, dans l'espace bienveillant et paisible de la Présence.

dimanche 5 février 2017

Soyez la pure Présence.

 
 
 
Soyez la pure Présence.
Celle qui lit ces mots en cet instant.
Ne demandez pas comment.
Voyez qu'en ce moment même, ces mots sont perçus.
Pas seulement ces mots, mais également tout un paysage, fait d'objets variés, de sensations, de pensées....
Vous êtes Ce qui perçoit.
Ce qui en cet instant est présent, pour, et à tout cela.
Vous ne pouvez l'objectiver.
C'est pourquoi nous l'appelons simplement Présence.
Présence à ces mots, Présence au monde, Présence au corps, aux pensées....
Laissez aller toutes ces choses, laissez les libres de venir, de partir.
Vous êtes naturellement cette pure Présence.
Ne cherchez pas à en faire un objet.
Laissez vous faire plutôt.
C'est ainsi qu'elle vous révèlera sa douceur, sa paix, sa joie.....
A son rythme, pas selon les dictats de votre pensée, de vos attentes et de vos croyances.
Abandonnez vous.
Détendez vous.
Vous êtes enfin chez vous.

dimanche 29 janvier 2017

La contagion du Soi.

 
 
Question :
Je n'ai pas trouvé normal que certains viennent à la retraite d'hiver un peu malade, sachant que la contagion sera inévitable. J'ai aussi été dérangé par le bruit que faisaient certains, en bougeant, s'étirant.....
Ne conviendrait il pas d'être plus strict?
 
Réponse :
Le seul véritable risque de contagion, auquel on vient se soumettre en participant à une retraite, est celui du Soi.
Cette contagion de la Présence, se réalise naturellement, lorsque un certain nombre de personnes se réunissent, en partageant le même amour pour la Vérité ou le Soi.
Une seule chose peut faire obstacle à cela, c'est lorsqu'on se focalise sur notre petite personne, ses problèmes, ses revendications, ses inconforts, ses jugements....
Je me rappelle d'une anecdote à propos de Ramana  Maharshi.
Un disciple indien avait acquis une radio, chose sans doute assez nouvelle à l'époque.
Il l'emmenait partout avec lui, en la faisant marcher à fond, programme style musique Bollywood à tue tête, y compris dans la pièce réservée au satsang et à la méditation.
Tout le monde était bien sûr dérangé, mais personne n'osait rien faire, attendant que le Maharshi dise quelque chose.
Or, il restait immobile et silencieux, tel un sphinx, selon son habitude.
Au bout de trois jours, une disciple occidentale de passage craque, et dit à Ramana combien elle trouve cela inadmissible, que ça dérange tout le monde, etc, etc....
Et bien le Maharshi, pourtant habituellement si placide, se mit en colère, lui expliquant de façon tranchante, qu'ici, à l'ashram, il s'agissait de découvrir la paix indérangeable du Soi, au delà de ce genre de petite perturbation.
Bon, il semble qu'assez vite, l'homme à la radio se lassa lui même du bruit qu'il faisait.
Dans une retraite, nous accueillons tous ceux qui le souhaitent, pour peu qu'ils s'harmonisent un minimum avec le groupe.
Tous sont bienvenus, vieux, jeunes, malades, bons, mauvais, grippés......
C'est ainsi que se réalise la paix véritable, la joie véritable, la santé véritable, au delà des petites vicissitudes de chacun.
Alors parfois en effet, on est en bonne forme, parfois malade.
Il est essentiel de préserver la Présence, au sein de laquelle tous les phénomènes vont et viennent.
Ultimement, là est la source du bien, de la santé et du bonheur.

mardi 3 janvier 2017

Voeux.

 
 
 
Jour de l'an
Arbres et brindilles
Fragile blancheur.
 
 
 
Bonne année et meilleurs vœux à tous et à toutes
dans la joie de la Présence.
 
 
A très bientôt.